Un territoire d'exception

Depuis les plages de sable fin de la Caraïbe jusqu'aux falaises escarpées de l'Atlantique en passant par les mangroves, le littoral de la Martinique constitue un territoire d'exception, attractif et encore préservé.
Cette bande fragile à l'interface entre la terre et la mer représente un linéaire côtier d’environ 450 km, confronté aux phénomènes d'érosion et de submersion marine.
Grandes Salines

La plage de Grande anse des Salines à Sainte Anne (Sud Martinique) accueille chaque année plus d’un million de visiteurs.

© BRGM - Clément Bouvier

Un littoral contrasté

Un contraste morphologique est bien visible entre le nord de la Martinique, résultat du volcanisme le plus récent, et le sud. Ainsi, la côte nord est essentiellement caractérisée par des falaises alors que la côte sud est moins escarpée et se présente sous la forme d'une succession de baies, de caps et d’anses.

La côte "au vent" et la côte "sous le vent"

Si le contraste morphologique est saisissant entre le Nord et le Sud de l'île, les différences sont toutes aussi marquées selon la façade sur laquelle on se trouve.

  • La côte Est ou plus souvent appelée la « côte au vent » est bordée par l’Océan Atlantique. Elle est essentiellement constituée de falaises au Nord tandis qu'elle devient moins abrupte quelques kilomètres plus au Sud où les fonds forment un grand plateau continental. À partir de la Presqu’île de la Caravelle, un récif barrière s’étend sur 25 km jusqu’à l’extrême sud de l’île, tronçonné par des passes.
     
  • La côte Caraïbe, ou « côte sous le vent », est caractérisée par un plateau insulaire très réduit où la rupture de pente est importante à proximité des côtes. Les plages de la Côte Nord, du Prêcheur à Schoelcher, sont une succession de petites baies au sable cendré, tandis que les plages de la côte Sud ouvrent sur de superbes criques de sable blanc idéales pour la baignade.
Des morphologies très contrastées

Des morphologies très contrastées

© BRGM - Clément Bouvier

Un littoral en constante évolution

Le littoral Martiniquais est un système dynamique dont l’équilibre dépend des échanges et des transferts de sédiments sous l’action des houles et des courants.

Le littoral de la Martinique se dessine avec environ 117 plages sableuses, dont plus de 30 % ont vu leurs largeurs diminuées de façon remarquable au cours de ces 60 dernières années (entre 1951 et 2010) avec au total un recul supérieur à 25 m.

Plus récemment, sur le moyen terme (entre 2004 et 2010), un tiers des plages sableuses de la Martinique sont caractérisées par un recul modéré inférieur à 0.8 m/an.

Un littoral en constante évolution (plage du Carbet entre avril et aout 2018)

Un littoral en constante évolution (plage du Carbet entre avril et aout 2018)

© BRGM - Clément Bouvier